Dimanche 5 août

Halle – Treignac11 h 30[Gratuit]

La fanfare des Belous 

Deux ans après ses premiers pas réussis, la Fanfare des Belous s’est reconstituée et fera sonner tambours et trompettes sous la halle de Treignac. Sous la direction de Catherine Delaunay, une douzaine de musiciens aux compétences diverses et variées, mais tous réunis par la joie de jouer ensemble vont ressusciter les sensations enfouies mais encore palpitantes des fanfares communales.


Salle des fêtes – Treignac21 h 15[18 €]

Nouvelles musiques de Minneapolis

RiverDog 

Biberonnés par un flot de musiques allant du jazz au harsh noise en passant par le hip hop et toutes sortes de musiques pourfendant les frontières sans se soucier des extrémités, les deux teenagers de Riverdog se sont fait une place sur les scènes noisy des Twin Cities (Minneapolis et Saint Paul-Minnesota) et ce, dès la sortie de leur première cassette parue sur leur propre label Eyemyth en 2017. Alors que Jack Dzik se révèle batteur au tempérament singulier (une spécialité Minnesotanne : Stokley Williams, Michael Bland, Dave King, Pete Hennig, Davu Seru, Eric Gravatt ou JT Bates avec qui Dzik a étudié), Léo Remke-Rochard promène ses impressions électriques en donnant de la voix. Le cinéma, la littérature, la philosophie et les bruits du monde nourrissent leurs urgences. Ils revendiquent « un son qui se contente de ses outils pour mener la musique vers un champ d’intimité nécessaire ». Leur écoute du monde est inquiète et la réponse impérative. Sorties des nuits de Minneapolis, elles pourront s’exprimer, pour cette première française, alors que sortira leur 45 tours « Eldridge », au grand jour corrézien.

River dog

Léo Remke-Rochard : électronique, voix
Jack Dzik : batterie

No Territory Band 

Les Twin Cities ont le secret de formidables nouvelles lorsqu’il s’agit de régénérer la vie de cet instrument si particulier né des troubles de la création américaine : la batterie. Davu Seru en est l’une des figures ascendantes, riche d’une tradition héritée de grands aînés, prompte à tous les bouleversements, les questionnements, repassant toujours par la forte appartenance à la ligne de force afro-américaine qui l’a amené à étudier les percussions africaines. Il joue régulièrement avec Anthony Cox, Evan Parker, Paul Metzger, James Buckley, Nicole Mitchell, Nathan Hanson, Brian Roessler, Dean Magraw, George Cartwright et on a pu le voir à Treignac en 2016 avec Catherine Delaunay, Guillaume Séguron (avec qui il a enregistré La double vie de Pétrichor) et Donald Washington. C’est également en 2016 qu’il a formé le No Territory Band avec le clarinettiste Pat O’Keefe,  les saxophonistes Nathan Hanson et Scott Fultz, le trompettiste Jake Baldwin et le vibraphoniste Levi Schwartzberg. Avec cet ensemble dont l’album sortira également à l’occasion de Kind of Belou, il offre ses qualités de compositeur qui revendique les influences d’Anthony Braxton, Andrew Hill ou George Russell. Dans No Territory Band, les musiciens sont libres de transgresser les fondations nées du blues et des polyrythmies africaines.

No territory band

Davu Seru : batterie
Pat O’Keefe : clarinettes
Nathan Hanson : saxophones ténor et soprano
Scott Fultz : saxophone baryton
Jake Baldwin : trompette
Levi Schwartzberg : vibraphone

Laisser un commentaire